Stratégie énergétique 2050

L’ACS soutient l’orientation de la stratégie énergétique 2050 de la Confédération. Elle est convaincue que seule une gestion durable des ressources en énergie peut garantir dans le temps le niveau de vie élevé et le bien-être de la Suisse. L’approvisionnement énergétique du pays doit toutefois rester fiable, économique et durable.

L’ACS réclame des conditions générales non bureaucratiques et, autant que possible, technologiquement neutres, assurant la rentabilité à long terme ainsi que la sécurité de l’approvisionnement. Et elle demande dans la stratégie énergétique 2050 avant tout des conditions sûres et fiables, qui incitent à investir dans des mesures d’efficacité et dans des installations pour les énergies renouvelables.

Toujours selon l’ACS, la consommation d’énergie globale de l’avenir devra être couverte en priorité par des énergies renouvelables et réduite grâce à des mesures d’efficacité. Un éventuel recours à des énergies fossiles en complément devra se concentrer sur les technologies présentant les meilleurs rendements. Les défis considérables en matière de politique énergétique ne pourront toutefois être maîtrisés qu’au prix d’efforts communs des trois niveaux d’intervention étatique, de l’économie, de la recherche et de la société.

La stratégie énergétique 2050 constitue notamment au plan communal une chance immense. La production d’énergie décentralisée génère une création de valeur locale et régionale, permet la création d’emplois qualifiés et crée ainsi les conditions d’un développement communal durable.
Outre la stratégie pour les réseaux d’électricité, il faut aussi une stratégie globale pour les réseaux de chaleur, de fuel et de gaz. Une prise en compte complète (construction, entretien, développement, démolition) ainsi qu’une intégration du cycle de vie des installations et infrastructures s’impose.

Généralement pour la mise en œuvre de la stratégie énergétique 2050, une bonne base de données dans le domaine de l’énergie est nécessaire. Cela se concrétise pour les communes par l’introduction d’une comptabilité énergétique générale. L’ACS demande que la Confédération et les cantons aident les communes et les régions à recenser les bases de données et à définir leur potentiel en matière de production et de consommation d’énergie.