Olten (SO), 17‘900 habitants

Nouvelle enveloppe pour les « gouffres énergétiques » d’Olten

Avec la stratégie immobilière adoptée par le conseil municipal en 2008, Olten (SO) se prépare à la société à 2000 watts. Entre-temps, les deux principaux secteurs préoccupants en matière de besoins énergétiques ont été assainis.

Qui veut voir les bâtiments administratifs d’Olten trouve rapidement son bonheur : avec ses 52 mètres de haut, la mairie est immanquable. Les dix étages que compte cet immeuble de 1966 sont pour le moment recouverts, comme l’aurait fait Christo, le maître de l’emballage. Les échafaudages brillent sous les toiles de chantier semi-transparentes. A côté, une grue s’élève dans le ciel, dans la rue, les moteurs des camions ronflent, et, sur le parking, le vrombissement d’une bétonneuse retentit. Le bruit constant du chantier arrive même jusqu’au bureau d’Adrian Balz, situé au septième étage. Le responsable de la direction des travaux de la Ville d’Olten est habitué au bruit puisque les échafaudages sont présents sur son lieu de travail depuis le début de l’année. « Les travaux doivent durer encore jusqu’à l’automne 2015 », indique Adrian Balz.   D’ici là, le chantier de rénovation de la mairie devra être achevé. Ces travaux font partie de la stratégie immobilière, qui a été élaborée dans le cadre du nouvel audit Cité de l’énergie® et adoptée en avril 2008 par le conseil municipal d’Olten. Ainsi, le parc immobilier de la commune devra à long terme répondre aux exigences de la société à 2000 watts, c’est-à-dire satisfaire les critères du cahier de La voie SIA vers l’efficacité énergétique.  

Réduire de deux tiers la consommation d’énergie  

Dans l’optique d’un développement durable, la Ville d’Olten entend contribuer à réduire sa consommation d’énergie et ses émissions de CO 2 . Les bâtiments ont un rôle déterminant à cet égard : plus de la moitié de la consommation d’énergie primaire de la Suisse est attribuable à la construction, l’exploitation, la maintenance et l’assainissement du parc immobilier. La mise en œuvre des objectifs de la société à 2000 watts dans le domaine des bâtiments se base sur La voie SIA vers l’efficacité énergétique : « Celle-ci définit des valeurs cibles et des mesures permettant de réaliser déjà des nouvelles constructions et des transformations conformes aux exigences », explique Adrian Balz. La stratégie immobilière permet de respecter ces valeurs cibles, qui répondent quasiment au standard Minergie-P.   L’assainissement des « gouffres énergétiques » de la zone urbaine nécessite donc des moyens importants. Car pour atteindre à long terme les valeurs cibles prescrites, la consommation d’énergie des bâtiments urbains doit être réduite dans les 40 prochaines années d’environ deux tiers. La consommation de chaleur représente ici un défi particulier : si une diminution de moitié suffit dans le domaine de l’électricité, en matière de chauffage, une réduction à un cinquième de la consommation actuelle s’impose.   

Mauvaises surprises  

Un premier pas dans le sens des valeurs prescrites a été réalisé avec l’assainissement de l’école Säli. Construite en 1968 par les architectes d’Olten Alfons Barth et Hans Zaugg, sa façade mais aussi son chauffage et son système de ventilation avaient besoin d’être rénovés. Il fallait relever un certain nombre de défis : « Comme le bâtiment est classé monument historique, nous ne pouvions pas modifier la façade extérieure », indique Adrian Balz. De plus, le planning prévu ne pouvait pas être respecté, car pendant les travaux de sondage pour la nouvelle façade la présence totalement inattendue d’amiante faiblement liée a été découverte. « L’élimination de l’amiante repoussait non seulement les travaux d’assainissement, mais engendrait trois millions de francs de frais supplémentaires », se souvient Adrian Balz.   La bonne isolation thermique et la meilleure étanchéité à l’air du nouveau vitrage sur la façade garantissent non seulement plus de bien-être mais contribuent aussi à une réduction considérable des besoins en chauffage. Par ailleurs, l’ancien chauffage au fioul et au gaz a été remplacé par une centrale bivalente fonctionnant avec des pellets de bois et une chaudière au gaz. Pour la production d’eau chaude, une installation solaire thermique de 140 mètres carrés a pu être posée sur le toit de la partie réservée aux activités sportives. Adrian Balz d’ajouter : « En plus, une partie de l’eau du bassin est chauffée de cette manière. »   

Des économies à la mairie  

Les économies d’énergie rendues possibles grâce aux sept millions de francs engagés pour les travaux d’assainissement représentent 64 pour cent. La consommation globale de chauffage, d’eau chaude et d’eau de baignade représentait avant la rénovation environ 240 000 litres de fioul par an. Après les travaux consacrés à l’enveloppe du bâtiment, la production de chaleur et la ventilation, la consommation est tombée à 85 000 litres de fioul par an.   Au niveau de la mairie, les économies doivent être encore plus significatives : « Grâce à l’assainissement, les besoins en chauffage seront réduits de 82 pour cent », explique Adrian Balz, ce qui permettra d’atteindre largement le standard Minergie. Les mesures concernent, entre autres, le remplacement des fenêtres dans l’immeuble et les dépendances contiguës, une nouvelle balustrade, la pose d’une ventilation fonctionnelle ainsi que le renouvellement des installations électriques.   

La direction des travaux fait office d’interlocutrice  

La rénovation du bâtiment de dix étages coûte 13 millions de francs – le projet a été accepté lors d’une votation par 80 pour cent des électeurs. Les frais supplémentaires pour une meilleure isolation seront amortis sans problème aux prix actuels de l’énergie au cours de la durée de vie du bâtiment. « Le groupe scolaire Säli comme la mairie présentent par ailleurs une grande valeur architecturale et marque l’image de la Ville d’Olten », souligne le responsable de la direction des travaux.   Le projet pour la rénovation des deux bâtiments a été mis au concours au niveau national. « Les bureaux d’architectes d’Olten ont reçu des réponses positives pour les deux chantiers », affirme Adrian Balz. Pour la mise en œuvre des mesures de la stratégie immobilière, la direction des travaux fait office de maître d’ouvrage. « Pour les petits chantiers que la commune réalise elle-même, la direction des travaux sert également d’interlocutrice. »   

Une commune modèle  

La stratégie immobilière d’Olten profite non seulement aux deux architectes, mais les entreprises du bâtiment locales en tirent également profit. De plus, des fournisseurs d’énergie de la commune sont également concernés. « A cause de sa façade particulière, la halle communale, par exemple, ne peut pas être rénovée », indique Adrian Balz. « Aussi devra-t-elle être chauffée à l’avenir avec des énergies renouvelables que nous achèterons à des entreprises urbaines d’Olten. »   Adrian Balz poursuit en mentionnant que la commune, avec les mesures de réduction de sa consommation énergétique, a aussi un rôle de modèle. « On ne peut pas toujours faire la morale, les propriétaires de maisons particulières doivent aussi rénover leurs biens et intervenir eux-mêmes », pense-t-il. La rénovation de l’école Säli a considérablement mis en valeur le quartier tout entier.   

Des objectifs élevés  

Même si le dossier des deux principaux gouffres énergétiques d’Olten – à savoir, l’école Säli et la mairie – est réglé, la Commune a encore beaucoup à faire. « Comme les assainissements énergétiques coûtent très cher et n’augmentent pas particulièrement l’attrait de la commune en termes de qualité de vie, nous avons pour le moment d’autres priorités », affirme Adrian Balz. Pour les quatre prochaines années, la ville a donc que des petits projets en vue. « Pour des raisons financières, nous ne pouvons plus mettre en œuvre notre stratégie immobilière avec des travaux d’une telle ampleur. » La Ville d’Olten continue à viser les valeurs cibles de la société à 2000 watts. « Les objectifs sont très élevés, et le défi est de taille. Mais nous nous y tenons », indique Adrian Balz.

Video

Olten
 
 

Contact

Direction des travaux d’Olten
Adrian Balz
Responsable de la direction des travaux
Dornacherstrasse 1
4603 Olten
Tél. 062 206 13 16
E-Mail

 
 

Liens

 
 

Faits et chiffres

  • Réduction des besoins en énergie à la mairie : 82 pour cent  
  • Réduction des besoins en énergie à l’école Säli : 64 pour cent  
  • Investitions : jusqu’à présent 20 millions de francs
 
 
Energiestadt