Cartigny (GE), 860 habitants

Une commune pleine d’énergie(s)

Ce titre est le slogan de la Commune de Cartigny (GE), qui a été très tôt consciente du rôle qu’elle devait jouer en matière d’économies d’énergie et de nouvelles énergies. Labellisée «Cité de l’énergie®» en 2007 et 2010, Cartigny dispose d’un chauffage à distance à bois depuis 2008 qui approvisionne 95 pour cent des habitants du village.

Tout a commencé par la réflexion du Conseil communal, à l’initiative du maire de l’époque, François Jaunin. C’est lui qui a mis le projet de chauffage à distance (CAD) sur pied, et aujourd’hui, l’installation fonctionne à la satisfaction de tous les habitants. Le projet a démarré en 2005 avec une étude de faisabilité pour chauffer les bâtiments communaux et concertation auprès des habitants. Les travaux ont commencé en 2008. L’installation a été terminée en hiver 2009. 

Un projet pilote exemplaire 

La chaufferie à bois se trouve dans un petit bâtiment situé à l’entrée du village, très bien intégré dans son environnement. La moitié du bâtiment est occupé par les pompiers (matériel et véhicules). Le coût total de neuf millions francs suisses se compose comme suit: deux millions pour les deux chaudières, le filtre à particules fines et le silo à bois, et sept millions pour la construction du réseau des conduites jusqu’aux habitations du village (pour la plupart, des maisons individuelles et quelques anciennes fermes). Le réseau du CAD est long de 4,5 kilomètres, et aujourd’hui, 95 pour cent des habitants du village sont chauffés au bois. «Les habitants ont bien joué le jeu et je crois qu’ils sont satisfaits de ce que la Commune a réalisé», commente François Jaunin. Aujourd’hui, il n’est plus maire, mais il est toujours le président de la société de CABC Chauffage à bois Cartigny SA, dont la Commune détient le 100 pour cent des actions. «Nous avons choisi de séparer les comptes de la chaufferie de ceux de la Commune, car cela nous donne une totale transparence comptable», explique François Jaunin. Le projet a été mis sur pied par la Commune, appuyée par un ingénieur-conseil (Putallaz SA) pour la partie de la chaufferie et le dimensionnement du réseau de CAD, alors que le petit bâtiment et son intégration dans la zone protégée a été conçu par un architecte (Goetschmann SA). La chaufferie a été dimensionnée pour produire neuf millions de kilowattheures (kWh), mais aujourd’hui, la production totale n’est que de six millions en attente de l’extension du réseau sur l’ensemble de la commune. L’eau chaude sort à 75 degrés du réseau et, après avoir chauffé les maisons, revient à la chaufferie à 63 degrés. L’efficience de la chaufferie est donc assez remarquable. Une chaudière à mazout d’appoint a été installée, afin de pouvoir remplacer la chaufferie en cas de panne. Actuellement à l’extérieur, une étude est en cours pour l’installer à l’intérieur du bâtiment.

Réduction des émissions de gaz à effet de serre 

Pour le bois, la Commune de Cartigny a rejoint l’Association des propriétaires de forêts de la région de l’ouest de la Champagne. «Grâce à cette association, un tiers du bois que nous brûlons à Cartigny provient des forêts de la région et le solde des forêts du pied du Jura. Il ne vient pas de Pologne comme certains ont voulu le prétendre», explique François Jaunin. Le partenaire de la Commune est la société Serbeco SA /Energie durable, qui fournit le bois. La Commune paie le kWh à la sortie de la chaudière, ce qui est un grand avantage pour elle. Par an, la chaufferie du CAD de Cartigny brûle 9000 mètres cube de plaquettes forestières (bois déchiqueté). «Avec cette installation, nous économisons 2000 tonnes de CO 2 par an», se plaît à relever François Jaunin. La Commune reçoit une subvention annuelle de 160’000 francs de la part de la Fondation climatique (Fondation KliK). Le filtre à particules fines a été installé et les cendres sont récoltées dans des containers de 800 litres. Par année, ce sont 2,8 à trois tonnes de cendres qui sont récupérées et acheminées à l’usine d’incinération pour subir un traitement spécial.    Le prix annoncé au lancement de l’installation était de 16 à 17 ct/kWh; à ce jour, il est de 20 à 21 ct/kWh, soit égal au prix du mazout. Cette différence s’explique par le fait que la subvention cantonale attendue de 800’000 francs n’a finalement été que de 160’000 francs. Les habitants n’ont rien dû payer pour que la construction du réseau de CAD arrive jusque chez eux, mais ils paient 10 ct/kWh comme part fixe sur 15 ans afin d’amortir les investissements. Aujourd’hui, ils paient un prix effectif de onze à douze ct/kWh pour la consommation proprement dite, ce qui est un prix tout à fait intéressant et concurrentiel. 

Du solaire aussi 

Le bâtiment de la chaufferie bois est également doté de panneaux solaires photovoltaïques intégrés sur le toit, qui assurent une production de 19’300 kWh par an. Il a également été installé 160 mètres carré de panneaux photovoltaïques sur le toit de la salle de gymnastique de l’école, et dans le futur toit de l’école, une surface de 300 mètres carré pourrait également être équipée. Le courant produit, qui appartient à la Commune, est réinjecté dans le réseau des Services Industriels de Genève au moyen de deux compteurs distincts de vente et d’achat du courant électrique. Bâtiment de chaufferie et énergie solaire: c’est une combinaison très réussie par la Commune de Cartigny. Une isolation phonique et thermique confère en plus à cette construction son caractère de «bâtiment basse consommation». La Commune de Cartigny, qui est une commune plutôt agricole, compte 870 habitants. Mais comme il n’y a plus de terrains à bâtir, la population va rester relativement stable à l’avenir. Ce sont surtout des activités de rénovation et de transformation de maisons qui vont avoir lieu. Le village étant défini comme «zone 4B protégée» par le Canton de Genève, il est donc quasi impossible d’installer des panneaux solaires sur les toits des maisons.   

Extension du CAD en 2014 

Nommée deux fois Cité de l’énergie® et ayant reçu le European Energy Award, la Commune de Cartigny est fière d’avoir été élue «meilleure commune genevoise pour le tri de déchets». Grâce à l’installation de containers enterrés en lieu et place du ramassage porte-à-porte. Aujourd’hui, relève François Jaunin, «environ 64 pour cent des déchets des habitants est recyclé.» Plusieurs communes sont venues visiter le chauffage à distance de Cartigny, pour en savoir plus et recevoir des conseils. François Jaunin, qui a piloté tout le projet du CAD de Cartigny, donne ce conseil: «Il faut aller voir des installations existantes – nous avions vu celles de la Blécherette à Lausanne et de Givrins au canton du Vaud – et prendre du temps pour bien dimensionner la chaufferie. Ici à Cartigny, nous aurions pu prévoir une installation un peu plus petite, et cela même si nous allons cette année étendre notre réseau au hameau de la Petite-Grave. Cela apportera le chauffage à 70 pour cent des personnes qui y habitent.» L’investissement sera d’une million, avec une subvention de 490’000 francs.

Video

Cartigny
 
 

Contact

Commune de Cartigny Mairie
chemin de la Bergerie 18
1236 Cartigny
Tél. 022 756 12 77
E-Mail

 
 

Liens

 
 

Faits et chiffres

  • Le CAD à bois alimente le 95 pour cent des habitants du village.
  • Grâce au CAD, la production de près de 2000 tonnes de CO 2 est évitée.
 
 
Energiestadt